lucy-prehistoire

L’histoire de Lucy (préhistoire)

La découverte de Lucy date du 24 novembre 1974. Il s’agit du plus vieux fossile humain de l’espèce Australopithecus afarensis datant de 3,2 millions d’années. On doit à une équipe internationale composée d’Ethiopiens, d’Américains et de Français la découverte de ces ossements à Hadar, en Ethiopie. Cette espèce a été longtemps considérée comme étant l’origine de l’homme mais cette trouvaille a permis de déduire qu’elle est en fait une cousine de l’homo. Lucie est maintenant exposée au musée national d’Ethiopie à Adis-Abeba. Lors de son quarantième anniversaire, le musée a permis son exposition permanente ainsi que deux autres squelettes d’hominidés.

Les caractéristiques de Lucy

D’abord, on doit son surnom à une chanson de Beatles que les chercheurs ont entendue lors de la découverte. Le squelette est ramassé dans le lit d’une rivière, voilà pourquoi il est presque intact. L’anthropologue Donald Johanson et son élève ont découvert la première section du fossile. Dans l’ensemble, Lucy possède 52 ossements dont une mâchoire inférieure, des éléments de crâne et un élément de bassin et du fémur. Ces dernières parties permettent de déterminer la locomotion de l’espèce. S’il n’y a pas de doute que Lucy était bipède, à en juger par son porte de tête et ses vertèbres, elle devait encore vivre dans les arbres. Parce que ses membres inférieurs sont plus courts que ses membres supérieurs et les os qui composent ses doigts et ses orteils étaient courbées et ses genoux se prêtent à une variation de rotation. Ce qui amène à la conclusion qu’elle a une double locomotion, c’est-à-dire qu’elle a la capacité de grimper et de marcher. Cette hypothèse est affermie par la structure de l’os de ses bras, laquelle fait état de robustesse similaire aux chimpanzés qui se déplacent de cette façon.

L’équipe qui a fait la découverte du squelette a déduit qu’elle est une femme à cause de sa stature et son type mince. Mais d’autres chercheurs ont avancé plus tard la possibilité d’un squelette d’homme à cause de l’os pelvien. Mais ce point n’est plus discuté car tout le monde s’accorde à dire que c’est une femelle avec son bassin en forme de bol. L’analyse de ses os permet de supposer qu’elle était déjà une grande personne et qu’elle devait faire dans les 1m 10 à 1m20 et son poids ne pouvait pas dépasser 25 kg. Elle a rencontré la mort à l’âge de 25 ans à en déduire par ses ossements et celle-ci pourrait être due à une chute mortelle. Les chercheurs ont aussi fait d’autres trouvailles de primates plus anciens après 1974, mais aucun n’est aussi complet que Lucy.

Lucy avait en outre une petite tête, et un cerveau situé à l’arrière du crâne. Ses jambes étaient ainsi très courtes mais lui permettent quand même de marcher comme les hommes. Ses longs bras l’aident à grimper aux arbres. Elle vivait avec ses semblables dans Rift Valley, un paysage luxuriant qui lui donne beaucoup de nourritures. Certains chercheurs disent que Lucy existait lors de la séparation des races de singes et des hommes.

lucy-histoire